Philosophie des champs

L’histoire ce passe un hiver sur le plateau de Millevaches où il fait –30°. Un moineau s’est posé sur la neige glacée, à l’agonie… Une vache passe à côté de lui et prise de pitié, se retourne et lui envoie une grosse bouse. Réchauffé par la douce température de la bouse, quelques minutes plus tard, ...

Emil Cioran : Aveux et anathèmes

Un silence abrupt au milieu d’une conversation nous ramène soudain à l’essentiel: il nous révèle de quel prix nous devons payer l’invention de la parole. Emil Cioran : Aveux et anathèmes citation du jour

Emil Cioran : Ecartèlement

Un jeune homme et une jeune fille, tous les deux muets, se parlaient par gestes. Qu’ils avaient l’air heureux!De toute évidence, la parole n’est pas, ne peut être, le véhicule du bonheur. Emil Cioran : Ecartèlement citation du jour

André Gide : Journal (Gide)

Le nombre de bêtises qu’une personne intelligente peut dire dans une journée n’est pas croyable. Et j’en dirais sans doute autant que les autres, si je ne me taisais plus souvent. André Gide : Journal (Gide) citation du jour

La vache loucheuse

C’est un éleveur de vache qui se retrouve avec une vache qui louche. Ça l’embête pas mal, parce que sa vache n’arrête pas de se cogner partout. Alors pour voir si on peut faire quelque chose, il appelle le vétérinaire. Il l’examine puis il dit : – Je vais vous montrer comment lui remettre les ...

Un appel de Montauban. L’interlocuteur me semble, comment dirais-je, un peu rustique, le genre agricole.

Un appel de Montauban. L’interlocuteur me semble, comment dirais-je, un peu rustique, le genre agricole. [ Michel Audiard – Source : Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner ]

Si le Morvan est frisquet, vous avez une couverture à l’arrière et Germaine a mis du thé dans le thermos. – Pourquoi pas de la kiné et un passe-montagne. On croirait vraiment que je pars au Tibet.

Si le Morvan est frisquet, vous avez une couverture à l’arrière et Germaine a mis du thé dans le thermos. – Pourquoi pas de la kiné et un passe-montagne. On croirait vraiment que je pars au Tibet. [ Michel Audiard – Source : Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner ]

D’où viens-tu ? — De chez des amis. — Ah, des anciens paras, vous avez évoqué le bon vieux temps, reptation, close-combat, vous avez joué au lance-flamme !

D’où viens-tu ? — De chez des amis. — Ah, des anciens paras, vous avez évoqué le bon vieux temps, reptation, close-combat, vous avez joué au lance-flamme ! [ Michel Audiard – Source : Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner ]

Qu’est-ce qu’on peut faire qui t’obligerait ? — Décarrer d’ici. J’ai promis à mon pote de s’occuper de ses affaires. Puisque je vous dis que j’ai eu tort, la ! Seulement tort ou pas tort, maintenant c’est moi l’patron. Voilà !

Qu’est-ce qu’on peut faire qui t’obligerait ? — Décarrer d’ici. J’ai promis à mon pote de s’occuper de ses affaires. Puisque je vous dis que j’ai eu tort, la ! Seulement tort ou pas tort, maintenant c’est moi l’patron. Voilà ! [ Michel Audiard – Source : Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner ]

Fisaka ny marina ka saro tadiavina (la vérité est ténue et difficile à trouver).

Fisaka ny marina ka saro tadiavina (la vérité est ténue et difficile à trouver). [ Proverbe malgache – Source : Ohabolana malagasy ]